03/06/18 Communiqué de presse : Loi Littoral et Loi ELAN

Un Député de la région LR avait fait voter la Loi Littoral,

un autre aujourd’hui, M. Péréa, s’efforce de la réduire à rien !

 

Il y a un peu plus de 30 ans, la Loi Littoral était votée, chose rare,  à l’unanimité.  Depuis des années, certains Députés et des Sénateurs s’efforcent de la « rogner » au nom du développement économique (souvent mal compris) de leur commune ou de la nécessité de répondre à la demande de logements pour les nouveaux arrivants.

Pourtant, aujourd’hui encore, elle est plébiscitée par 91% des français qui, même s’ils ne la connaissent pas vraiment, ont bien compris qu’elle protégeait le littoral d’une bétonisation massive.

 

Et une fois de plus, cela recommence avec la loi ELAN : évolution du logement, aménagement et numérique. Cette fois-ci, il s’agit de prévoir qu’on pourra construire dans des « dents creuses », entendu au sens large de ce terme, en gros partout il y a de l’habitat diffus un peu dense.

Du coup, on pourra faire disparaître la notion de hameau intégré à l’environnement, car il est effectivement sûr que rien de tout cela ne sera intégré à l’environnement.

Ce seront les élus qui définiront dans les SCOT les lieux qui pourront être urbanisés de façon plus dense. Reconnaissons que toutes les majorités ont fait pareil.  Voilà au moins une thématique où « La République En Marche » avance dans la continuité des précédents.

 

Pour autant, il y a un amendement qui semble passé inaperçu : c’est l’amendement Péréa. L’obsession du Député local est de faire revenir les voitures sur la plage, surtout celle de la Vieille Nouvelle en comptabilisant les voix que cela pourrait lui rapporter à sa future élection. Et surtout de ne pas toucher aux véhicules qui y stationnent encore allègrement comme à La Palme, Gruissan par exemple…

Comme il a de la suite dans les idées, il a d’abord déposé son amendement dans la Loi ESSOC. Il a été retoqué. Il l’a donc redéposé dans la loi ELAN.

 

On pourrait s’étonner qu’un ancien Directeur de PNR n’ait rien à faire de l’environnement ! Mais il l’a précisé lui-même : en tant que Directeur, il devait appliquer la charte du PNR, devait « obéir » et n’était pas vraiment libre de dire le contraire !! On croit rêver…

Mais, maintenant, il peut avancer clairement ses idées. Et, elles ne sont pas, mais alors pas du tout, environnementales. Des années de négociations, de réunions pour préserver nos espaces naturels et permettre aux enfants de jouer librement sur les plages sans respirer les gaz d’échappement !

 

ECCLA en appelle aux 91% de français qui approuvent la Loi Littoral et leur demande de se manifester auprès du Député pour dire leur désaccord avec l’amoindrissement de la Loi Littoral.

Si comme ECCLA, vous êtes contre ces amendements régressifs, n’hésitez pas à signer et à diffuser la pétition nationale : https://www.change.org/p/ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral-loilittoral