Rapport moral ECCLA 2015-2016

Rapport Moral 2015-2016

 

En prévision de la COP21 qui s’est tenu fin 2015 à Paris, ECCLA avait décidé de travailler avec plusieurs associations pour « faire parler du climat » toute l’année à Narbonne. Cette opération a rassemblé une petite dizaine d’associations : ECCLA, Les Amis du PNR, Colibris, le Ciné Club, l’Université Populaire de la Narbonnaise, la Maison des Potes, IRIS sans compter l’arrivée d’ Alternatiba qui est resté toute une journée à Narbonne. Chacune a fait un ou plusieurs évènements dont vous trouverez le détail dans le Rapport d’activité. L’objectif de mélanger les publics des diverses associations a partiellement réussi sur certains évènements, moins sur d’autres. ECCLA a mis ces deux rencontres annuelles sous le signe du climat : « Climat et TAFTA » à Narbonne, puis « Climat et biodiversité » à Carcassonne.

 

La fin 2014 avait vu ECCLA obtenir la représentativité, ce qui lui permet de siéger dans les commissions départementales où cet agrément est nécessaire. L’une de ces commissions a été modifiée et élargie. Auparavant elle ne s’intéressait qu’à la préservation des espaces agricoles ; avec la réforme, elle s’intéresse à la protection des espaces agricoles, naturels et forestiers. Nous avons donc posé notre candidature qui a été acceptée sans problème et nous nous partageons les séances mensuelles entre la Présidente et la Secrétaire. Ces réunions sont très intéressantes car nous avons l’information sur les projets qui vont impacter le territoire très en amont et, de plus, les débats ont très animés et très fructueux. Nous devons rester malgré tout attentifs car tous les projets ne passent pas à la CDPENAF.

 

La Fédération Régionale FNE LR a tenu son festival « climat et eau » le 26 septembre à Montpellier. Nous y avons beaucoup participé en tenant la buvette, l’accueil et en intervenant dans les débats et les plénières (Maryse dans la plénière interassociative de l’après-midi avec les représentants de l’Italie, de la Tunisie et du Maroc). Après ce festival, qui a permis de faire connaître FNE-LR, la Fédération a entrepris des actions plus orientées vers ses associations membres sur les problématiques eau, littoral et énergie qui sont précisées dans le rapport d’activité car ECCLA a participé à toutes ces activités. L’enjeu essentiel qui arrive pour cette jeune Fédération est la fusion des deux régions Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon.

 

Pour la communication, le site a pris son rythme de croisière avec plus de 20.000 visiteurs à l’année. Sa mise à jour permanente demande beaucoup de temps (Christine). De plus, grâce à Anne, nous avons pu ouvrir une page sur Facebook. Tous ces efforts sont aujourd’hui absolument indispensables car la presse écrite est réellement en déconfiture ; nous sommes passés de 3 journaux il y a 10 ans à un journal actuellement dans les faits, même si 3 titres semblent subsister. Il est difficile de faire passer le moindre communiqué de presse. Après la page entière sur la contamination de l’eau potable à Narbonne par l’atrazine, il a fallu une semaine pour que notre communiqué soit finalement publié par l’Indépendant…

 

L’année dernière, ECCLA, avec l’aide de FNE, a attaqué Comurhex/AREVA pour non respect de son arrêté à plusieurs reprises depuis 2009, pour une vingtaine d’infractions. Nous avons attaqué devant une juridiction civile et non pénale. Le jugement a condamné AREVA à nous verser solidairement 5.000 € à FNE et ECCLA. FNE a décidé de faire appel car cette somme est dérisoire au vu des infractions et de la pratique de FNE dans des dossiers analogues. Entretemps, chacun de vous sait maintenant dans quel état est AREVA, après ces achats de mines plus que bizarres pour des sommes exorbitantes.

 

Pour 2016, il serait utile de renforcer le nombre de nos adhérents et d’élargir le cercle des adhérents les plus actifs pour mieux répartir la charge de travail.

La Présidente d’ECCLA, Maryse Arditi

 

Narbonne, le 23/02/16