Sur demande de FNE LR et ECCLA, le Tribunal Administratif de 
Montpellier impose au Préfet de l’Aude de compléter son arrêté du 7 
juillet 2017 définissant les « points d’eau » à proximité desquels 
l’utilisation de pesticides est interdite. Ce dossier illustre l’emprise
 du lobby de l’agrochimie alors que l’Aude connaît une importante 
pollution des milieux aquatiques par les pesticides

CP_ZNT_20112019

Article dans l’Indépendant

Article CP ZNT

Menu