En tant que riverains, ce qui est parfaitement légitime en démocratie, essaient toujours de faire croire qu’ils défendent l’environnement en général. C’est ainsi qu’une association coursanaise monte au créneau une fois de plus contre un projet d’éoliennes, avec un tissu de contre-vérités mille fois redites… Mais redire des erreurs n’en fait pas des vérités !

Non, l’éolien n’exige pas de faire des centrales thermiques supplémentaires et ceci pour plusieurs raisons…….
– la demande de puissance électrique varie très rapidement et la production doit s’y adapter, avec ou sans éoliennes. Face à ces variations de la demande, la variation de la production des éoliennes est encore faible et n’a pas d’incidences tangibles
– les centrales hydrauliques peuvent parfaitement compenser les variations de la production des éoliennes car elles stockent l’eau pour faire de l’électricité à la demande
– les éoliennes ne fonctionnent pas seulement 20 à 25% du temps, mais plutôt 80% du temps à puissance variable. Quand on évoque 25 ou 30% du temps, c’est pour calculer la production en supposant que l’éolienne soit toujours à pleine puissance. Cette remarque est importante par rapport à l’intermittence.
– Si les éoliennes sont réparties sur l’ensemble du territoire français, il y a compensation entre la production des différentes éoliennes
– En France, il y a plus de vent et donc plus de production en hiver qu’en été, ce qui tombe bien car c’est en hiver que les besoins électriques sont les plus importants. Les éoliennes contribuent donc à économiser les remises en route des centrales thermiques.

On pourrait continuer ainsi à montrer l’inexactitude de chacun des arguments avancés par cette association (cf. article M.L. du 28/02/08) !
Pour des informations complémentaires, contact : 04 68 41 26 79 (H.B.)

Narbonne,jeudi 28 février 2008

Menu