Mais ECCLA n’est pas seule !! Tous ceux qui sont réellement informés des enjeux sont pour la réserve (même les chasseurs qui manifestaient à Port la Nouvelle n’y sont pas opposés). Alors d’où viennent les tensions? De trois problèmes différents qui existent qu’il y ait ou non une réserve naturelle régionale.

1/ Les voitures sur la plage.

La loi interdit les véhicules motorisés dans les espaces naturels en dehors des chemins ouverts à la circulation publique. Cette loi date de …1992. Elle concerne évidemment le littoral et les plages. Il est vrai que l’Etat fait si peu pour la faire respecter que la majorité de nos concitoyens ne connaît même pas son existence. C’est le moment de lui donner l’information et de demander à l’Etat de faire respecter les lois.

2/ L’accès à la plage

Aujourd’hui, l’accès en voiture se fait par le port. L’habitude s’est prise il y a longtemps car, au fond du port, se trouvait le centre Francis Vals qui était un établissement public. Aujourd’hui, tous les Nouvellois sont heureux du déménagement du centre et de la construction d’un établissement hospitalier de qualité. Du coup, le port n’a plus à être ouvert au public. Mais, de plus, la Région qui se voit attribuer la compétence sur le port, sera tenue responsable de tout accident qui surviendrait. Elle est donc dans l’obligation de fermer l’accès au port à toute personne qui n’a pas de raison professionnelle de s’y rendre.

3/ La chasse

Le droit de chasse dépend du propriétaire et se négocie avec lui, réserve ou pas réserve.

Le Conservatoire du Littoral (qui a racheté les terrains) possède beaucoup de territoires et la discussion est engagée sur ceux où la chasse est ouverte et sur ceux qui pourraient être mis en réserve de chasse.

Dans ces trois points litigieux, nulle trace de la réserve. Il n’y a pas d’opposants à la réserve, sauf à la prendre en otage pour régler d’autres problèmes qui ne sont pas liés à elle. La réserve est indispensable car il faut gérer les aspects hydrauliques de l’arrêt de l’activité des Salins et conforter l’entretien de Sainte Lucie. S’il y a réserve naturelle régionale, il y a des moyens financiers pour l’entretenir. C’est donc un enjeu important, d’autant que important que le dernier sondage régional montre que les habitants de cet espace placent très haut la qualité de l’environnement.

Alors maintenant, tous autour de la table pour gérer les problèmes d’accès à la plage. Car il faut rappeler que la plage est ouverte à tous. Une réserve naturelle régionale n’est pas une mise sous cloche. La question essentielle est l’endroit où peut se situer le parking pour faire stationner des voitures. Si la distance à la plage est assez faible, on finit à pied ; si la distance à la plage est plus importante, il faut imaginer un autre mode de transports (système de navettes, si possible électriques, vélos, vélos-taxis, etc.) comme se qui se fait sur d’autres plages françaises. Cela permettra aussi aux adeptes de ” loisirs verts ” d’encore mieux respecter la nature et de montrer qu’ils peuvent changer leurs habitudes.

Tout cela ne paraît pas insurmontable pour préserver le joyau faunistique, floristique et paysager de Sainte Lucie.

Narbonne le 15/01/09

Contact : 04 68 45 79 81

Menu