Une grue en plein milieu de La Clape, site classé, protégé par l’Europe comme site Natura 2000 et par la loi littoral ne peut laisser indifférent. ECCLA a été alertée à la fin de l’été.

Le temps de trouver les informations, d’obtenir le permis de construire et de découvrir avec effarement qu’il s’agissait d’un permis pour plus de 8000m2 de bâtiments, dont de nombreux logements, dans le cadre d’une réhabilitation d’un domaine viticole. En fait de réhabilitation, il s’agit de démolir quelques bâtiments en ruines et de tout reconstruire.

Chacun comprend bien que, si ce permis se réalise, le moindre petit bâtiment en ruine dans la Clape permettra de reconstruire n’importe quoi. C’en est fini de la protection de la Clape, facilement détournable.

Le permis a été délivré en août 2010, soit il y a plus d’un an, mais l’affichage a été astucieusement placé dans un endroit visible de personne, donnant sur un chemin rural, ne menant qu’au domaine en question. Donc nul citoyen ne l’a vu.

ECCLA a donc décidé de prendre le risque d’aller au Tribunal Administratif et de demander la suspension du permis. Nous avons bien fait. Le référé a eu lieu mardi dernier, le jugement est tombé vendredi. Le permis est suspendu. Bien sûr, il y aura appel. Mais ceci permet déjà de donner un signal clair à tous ceux qui envisagent d’arpenter la Clape à la recherche d’une ruine à reconstruire.

ECCLA restera vigilante et ne laissera la Clape perdre progressivement ses protections.

 

Pour plus d’informations : 06 78 79 39 70

 

Maryse Arditi
Présidente d’ECCLA

Contact : 04 68 41 26 79
06 79 78 39 70

Menu