Suite à l’appel de vivons Bages et d’ECCLA du 02/06/15, une cinquantaine de personnes étaient présentes à cette réunion afin  pour avoir des informations sur le réaménagement du carrefour autoroutier A9-A61.
Beaucoup de questions ont émergé sur les obligations ou non de vendre, sur les aspects risques sur l’eau, sur la signification des compensations, sur le fait que la réduction des impacts se résume à faire un chantier propre … mais personne pour y répondre. Nul n’a compris le refus des ASF de venir alors que nous avions tout organisé et que le projet ne semble contesté par personne, mais que chacun aurait aimé des réponses. Quelques propriétaires étaient présents et ont expliqué leur situation.

Vous trouverez ci-dessous les éléments que nous avons projetés

[embeddoc url=”http://www.eccla-asso.fr/wp-content/uploads/Site-A9-A61.pptx” viewer=”microsoft”]

Ainsi qu’un article de l’Indépendant du 01/06/15 présentant le projet :

http://vivonsbages.fr/lindependant-du-010615-2eme-article/

Appel à une réunion d’information

ECCLA et Vivons Bages vous invitent à une réunion d’information sur les travaux prévus par les Autoroutes du Sud de la France (ASF) dans le but de modifier le carrefour des autoroutes A9 et A61 sur les communes de Bages et Narbonne.
Cette réunion se tiendra le 2 juin à 19h à Bages à l’espace Daudé.
Nous avons demandé à ASF de bien vouloir présenter son projet lors de cette réunion pour répondre aux questions du public. Ceci nous a été refusé au motif qu’une présentation sera prochainement organisée pour les élus – et que ceux-ci représentent les citoyens – et qu’il y aura par ailleurs une enquête publique durant laquelle les citoyens pourront s’exprimer.
Dommage que les ASF n’aient pas lu la convention d’Aarhus sur le démocratie environnementale !

Nous mettrons donc en commun toutes les informations dont nous disposons et nous demandons à toutes celles et ceux qui ont été approchés par ASF de bien vouloir participer à cette réunion pour mutualiser le maximum d’informations. Une chose est sûre : elle permettra de poser beaucoup de questions qui seront toutes prêtes pour l’enquête publique.

Menu