ECCLA a pris connaissance des nombreux débats suscités par le projet des Barques. Sans entrer dans aucune polémique politique et dans le détail du projet, un élément parait inacceptable : le fait de couper des arbres anciens et superbes, en particulier des platanes en pleine santé.

Quel que soit le nombre d’arbres replantés, ce seront des arbres jeunes qui mettront beaucoup de temps à prendre de l’ampleur.

De plus, tous les audois sont déjà catastrophés par la maladie qui frappe les platanes et qui oblige à en abattre de très nombreux, en particulier le long du canal, il serait donc incompréhensible d’en abattre d’autres en pleine santé.

Le temps de la vie, des arbres, de la nature, n’est pas celui de l’urbanisme. C’est celui-ci qui doit s’adapter au vivant et non l’inverse.

Les architectes doivent faire preuve d’imagination et modifier leur projet pour permettre de préserver les platanes des Barques.

Fait à Narbonne le 16 septembre 2011

Maryse Arditi Présidente d’ECCLA

Contact : 04 68 41 26 79 06 79 78 39 70

Menu