Au moment où commence le débat public pour un second réacteur nucléaire, au moment où le gouvernement et les parlementaires s’apprêtent à tuer définitivement l’éolien par une série de réglementations stupides et totalement inadaptées comme classer les éoliennes parmi les 20.000 installations industrielles les plus dangereuses de France, voilà que nos élus locaux s’y mettent eux aussi. Et ils osent évoquer l’environnement pour justifier leur opposition !

Il est vrai qu’en 1973, ces élus n’étaient pas là quand l’Aude s’est levée, droite et gauche confondues, pour s’opposer à une centrale nucléaire à Port La Nouvelle. Feu le sénateur Courrière a eu au moins cette logique : s’étant opposé à une centrale nucléaire, mais conscient qu’il fallait de l’électricité, il a travaillé à l’avènement des éoliennes chez lui. La banderole qui refusait la centrale nucléaire à Port la Nouvelle est restée longtemps au fronton de la municipalité. Sa disparition aujourd’hui signifie probablement un signal. Nos élus actuels ne veulent pas d’éolien, mais ils sont surement prêts à offrir leur territoire à EDF ou GDF-SUEZ qui se relancent dans le nucléaire et vont avoir besoin de nouveaux sites.

Leur opposition est scandaleuse. Elle relève de la démagogie. D’une certaine manière, elle est même inexplicable. En tout cas, il est temps que nos élus locaux arrêtent leur double discours :

  • nous allons développer les énergies renouvelables porteuses d’avenir et d’emplois durables et qualifiés
  • nous n’en voulons pas chez nous.

Les entrepreneurs qui travaillent dans l’éolien n’ont pas besoin de financements, seulement de soutien politique. Ils ne l’ont pas trouvé à la région qui est restée muette ! Et maintenant, son Vice-Président et maire de Gruissan se lance dans une opposition frontale. Pas étonnant qu’aucun fabricant ne soit venu créer sur place les filières et les emplois. N’oublions pas qu’en 5 ans, la région est passée de la première place à la 5ème place des régions françaises pour l’énergie éolienne, alors qu’elle a un potentiel exceptionnel. C’est tout dire !

Pour tout contact : Maryse Arditi : 06 78 79 39 70

Narbonne, le 28/04/10

Menu