ECCLA a pris le temps d’aller regarder attentivement le dossier pour se faire une idée précise des enjeux. L’essentiel de ses remarques est repris ici.

Première évidence : un projet en contradiction avec l’air du temps

Au moment où vient d’être votée la loi Grenelle 2, alors que le trafic routier devrait baisser au profit du rail, en particulier pour le transport de matières dangereuses, prévoir un parking nouveau pour 100 poids lourds, voir éventuellement 150 après 2013 paraît en décalage complet avec l’air du temps. Faut-il rappeler ce qui vient d’arriver à Port la nouvelle, avec un remarquable ” effet domino ” qui, partant de l’explosion d’un camion a provoqué l’incendie de 5 camions.

Seconde évidence : la nécessité du projet n’est pas démontrée

Il n’existe aucune justification du projet dans le dossier. Sachant que les camions circulent sur des centaines de km, il serait nécessaire de connaître,

  • le flux de poids lourds sur les diverses sections de Montpellier à la frontière
  • l’ensemble des places existantes sur la même zone
  • leur taux d’utilisation moyen

afin de savoir s’il manque réellement des places dès aujourd’hui sans spéculer sur un accroissement du trafic.

En particulier, il semble que le site de Béziers qui est à moins de 25km de celui de Vinassan est loin d’être plein. ECCLA persiste à penser qu’il vaut mieux gérer l’existant avant d’investir dans de nouvelles structures.

En conséquence, il parait évident que ce projet ne relève absolument pas d’une quelconque utilité publique, vu qu’il est inutile.

Troisième évidence : une étude d’impact ” vide “

Comme d’habitude cette étude comporte beaucoup de pages inutiles, par exemple celles qui rappellent la législation européenne, mais ne répond à aucune des questions que soulève vraiment le projet.

Sur le bruit : oser écrire que les bruits les plus importants sont les ” bavardages de parking ” est tout simplement scandaleux. Le dossier prend soin d’expliquer que les camions frigorifiques seront placés loin de la limite car effectivement, le bruit des installations frigorifiques est important. Rappelons que la base Intermarché de Narbonne a déménagé à cause du bruit des camions frigorifiques qui perturbaient le sommeil des habitants proches.

Sur l’eau : il n’existe aucune valeur précise

  • de la surface imperméabilisée actuellement
  • de la surface imperméabilisée supplémentaire
  • des pluies prises en compte pour le dimensionnement des bassins (” le système des collecte des eaux pluviales sera adapté à la surface imperméabilisée ” …quelle précision !)
  • de la circulation des eaux de ruissellement
  • du traitement des huiles.

Quels seront les impacts sur la nature environnante, notamment sur le Domaine de St Félix véritable poumon vert situé à une cinquantaine de mètres de ce projet et où nichent différentes espèces d’oiseaux protégées dont une classée en annexe 1.

Bien d’autres questions seraient à poser, mais dans ces conditions,

ECCLA ne peut que donner un avis très défavorable à ce projet

Narbonne, le 10/08/10

Menu