Anciennement CESR, Conseil Economique et Social Régional, les CESR se voient gratifier d’un E supplémentaire pour Environnement et de quelques membres supplémentaires censés le défendre, et ceci dans toute la France. Ces personnes siègent au sein du 3ème collège, les premier et second collèges représentant les patrons et les syndicats, et doivent être représentatives du mouvement environnemental. Premier raté le décret lui-même qui permet, au-delà des associations, de nommer des personnalités qualifiées. Or, il existe déjà un collège spécial ” personnalités qualifiées ” au sein des CESR. C’est donc un peu un détournement de l’idée puisqu’au lieu de renforcer le 3ème collège, on peut ainsi renforcer le collège des personnalités qui, aussi intéressantes soient-elles, ne représentent qu’elle-mêmes Les nominations sont faites par le Préfet de région, probablement en accord informel avec le Conseil Régional. Pour notre région, 5 membres supplémentaires devaient être nommés. Le résultat est assez surprenant. Les lauréats sont :

  • une association d’éducation à l’environnement : le GRAINE LR
  • une association d’usagers de l’environnement : la Fédération régionale de chasse ; la prochaine fois, ce pourra être les randonneurs, les kayakistes et autres usagers dont tous les écologistes espèrent qu’ils deviennent aussi des protecteurs de la nature, mais ce n’est pas leur raison d’être prioritaire.

Le plus surprenant vient après car les 3 autres membres sont des personnalités qualifiées au titre de l’environnement. Les lauréats sont :

  • Monsieur Claude Allet, ingénieur général des ponts et chaussée, représentant l’entreprise BRL, qui dépend de la Région, nommé au titre des entreprises.
  • Monsieur Bernard Boutevin, chimiste, pas spécialement connu dans le milieu environnemental (nommé au titre des scientifiques). Après quelques recherches sur internet, on trouve sa spécialité en chimie des plastiques et le fait qu’il a longuement travaillé avec Yves Piétrasanta, Vice-Président de la Région L.R., avec qui il a écrit un livre scientifique. Le rapport est encore plus lointain avec l’environnement
  • Jean Claude Artus, spécialiste de la médecine nucléaire (!). Même en cherchant bien, aucun rapport avec l’environnement. Comme il a été nommé au titre ” santé -environnement ” et que le plan santé environnement vient de s’achever en L.R., on peut supposer qu’il y a participé activement. Vérification faite, il n’est mentionné nulle part, ce qui est normal car sa spécialité est plus curative que préventive.

Et voilà comment des postes destinés à améliorer la situation de l’environnement dans notre région ont été détournés. Par qui ? Pourquoi ? En conclusion, il ne faudra pas compter plus sur le CESER que sur le CESR pour contribuer à la préservation de l’environnement. Narbonne le 20/06/11 Contacts : 04 68 41 26 79 06 78 79 39 70

Menu