On a pu lire dans la presse l’annonce de l’inauguration d’un nouvel atelier à Narbonne, à la Comurhex, entreprise du groupe AREVA. A priori, rien à signaler, sauf qu’il s’agit de transférer des conteneurs d’uranium appauvri en provenance de Bessines, une ancienne mine d’uranium appartenant aussi à AREVA.

ECCLA se demande et demande aux autorités ce que compte faire la Comurhex de cet uranium ? En effet, la Comurhex Narbonne est habilitée à traiter du minerai naturel d’uranium qu’elle reçoit de l’étranger pour le transformer en tétrafluorure d’uranium envoyé ensuite à Pierrelatte pour être enrichi. Elle n’est pas habilitée à traiter de l’uranium appauvri et n’a demandé à ce jour aucune autorisation.

Une rapide visite sur le site internet de la Comurhex ne nous apprend rien ! Aucune trace d’uranium appauvri… Pire, lors de la dernière réunion du CLIC, nous avons eu un long exposé sur la réhabilitation de l’environnement, sur une étude rétrospective des risques, sur tous les travaux engagés pour mettre le site en état pour un nouveau redémarrage (Comurhex 2 – 300 M€), mais rien, absolument rien sur de nouvelles activités avec de l’uranium appauvri !

ECCLA pose donc publiquement la question : quelle nouvelle activité est prévue sur le site de Comurhex ?

Narbonne, mardi 10 juin 2008

 

Contact : 06 73 28 72 80

Menu