Le 07/03/15 : “Inondations, submersions marines et changement climatique”

Compte rendu de la conférence  organisée par ECCLA à Narbonne :

Une succession d’interventions entrecoupées de vidéos et

suivies de débats :


Malgré le premier jour de très beau temps ce samedi 7 mars, une petite centaine de personnes est venue assister à la conférence d’ECCLA sur les risques inondations, submersion marine et changement climatique.

Après une courte introduction présentée par Maryse Arditi sur les  enjeux du climat, le coeur du débat a commencé.

Roland Courteau, auteur d’un rapport sur le risque tsunami en Méditerranée, a expliqué ce phénomène, sans rapport avec le réchauffement climatique : provoqué par un très grand volume d’eau brutalement déplacé (glissement de terrain, volcan sous marin, …), une colonne d’eau en grande profondeur se déplace à toute vitesse et dissipe toute son énergie en arrivant sur la côte et en augmentant considérablement en hauteur. Il a montré au vu des événements historiques que ce risque est bien réel. Depuis une partie des propositions de ce rapport ont commencé à être mises en place pour pouvoir prévenir en temps réel afin d’éviter des morts. Une synthèse de ce rapport est disponible à cette adresse : http://www.senat.fr/rap/r07-117/r07-117-syn.pdf.

 

Stéphanie Defossez, chercheuse en géographie a très bien expliqué ce qu’est le phénomène de submersion marine et les divers éléments qui y contribuent : le niveau de la mer qui augmente avec la dépression toujours présente les jours de mauvais temps, le vent qui pousse la mer vers la terre et fait basculer le plan d’eau (marin), enfin la houle, ces petites vagues en pleine mer qui prennent de l’ampleur en arrivant sur le littoral et peuvent se projeter loin vers la terre. Elle a rappelé l’aléa centennal actuel qui est de 2m de hauteur qui passera à 2,40m à l’horizon 2100 ; l’aléa centennal est celui qui a une chance sur 100 de se produire chaque année. Stéphanie Defossez a fait sa thèse sur les basses plaines de l’Aude. On peut la trouver en ligne ici : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00542397.

Puis Jacques Chabaud, directeur du SMMAR*, a mis exergue l’action du SMMAR depuis sa création en 2002, suite aux inondations de 1999, avec les objectifs de restaurer et préserver les cours d’eau, protéger les lieux habités, sensibiliser la population pour garder la mémoire et aider les communes à réaliser leur plan de sauvegarde. Les actions ont permis de rassembler les 18 syndicats de rivières autour de la signature d’un PAPI**, le premier de la région pour 80M€, financés par l’Europe, l’Etat, la Région, le Conseil Général et les communes. Les travaux entrepris à la suite de ce PAPI ont permis le lancement d’un second PAPI déjà accepté au niveau national. Si les travaux les plus voyants et les plus chers sont des digues, là où rien d’autre n’était possible, les autres pans du PAPI ont permis d’avancer sur les autres aspects. Plus d’information sur : http://www.smmar.fr

En guise de conclusion, deux personnes ont témoigné de leur action :

Lucette Zeller, qui réside depuis 1970 à Cuxac d’Aude et a vécu tous les évènements, a rapporté l’évolution des mentalités et des prises de conscience des risques inondations au moment où est arrivé le projet TGV. La construction des digues ne s’est pas faite facilement, mais le niveau massif d’urbanisation ne laissait guère d’autre choix, la demande étant forte de ne pas poursuivre l’urbanisation derrière les digues.

Paulette Barbe de Luc sur Orbieu, a expliqué comment, après les évènements de 1999, s’est constituée une association au moment de l’élaboration du PPRI*** et de projets d’urbanisation sur les deux rives d’un petit ruisseau, le Tourrenc. L’association a pu obtenir une étude supplémentaire qui montrait l’oubli de ce ruisseau dans le PPRI. Les projets d’urbanisation ont pu être arrêtés. L’association travaille maintenant au maintien de la mémoire, à la solidarité entre voisins, à l’entretien du ruisseau, dans une vision collective.

Trois vidéos ont éclairé tous ces enjeux : une météo d’août 2050, une animation sur la gestion de l’eau dans une vision de réchauffement climatique et une série de témoignages venus de la coté Atlantique après la tempête Xynthia.

https://www.youtube.com/watch?v=_s55xNz26qQ

http://www.eaurmc.fr/

La dernière vidéo “Témoignages filmés de la submersion de la côte Atlantique”, trop lourde pour une mise sur le site, est disponible sur demande.

* SMMAR : Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières

** PAPI : Plan d’Actions pour la Prévention des Inondations

*** PPRI : Plan de Prévention des Risques Inondations

 

 Dans la presse

L’Indépendant du 08/03/15

Midi Libre du 08/03/15

Eclairages Publics

Le compte rendu de la conférence-débat d’Eccla, “Inondations, submersions marines et changement climatique” est aussi en ligne sur le site Eclairages Publics :

https://eclairagespublics.wordpress.com/2015/03/16/changement-climatique-davantage-de-crues-et-de-coups-de-mer/