Une nouvelle définition de l’uranium naturel par AREVA et l’ASN

25 Juin 2012

Par définition, l’uranium naturel, celui qui existe dans la nature, ne contient que de l’uranium.

Mais cette évidence gêne actuellement la COMURHEX, filiale d’AREVA. Alors, pourquoi ne pas changer la définition ? Aussitôt dit, aussitôt fait ! Avec la bénédiction de l’ASN (autorité de sûreté nucléaire), la COMURHEX nous a expliqué que désormais : tout uranium contenant un peu de plutonium, mais pas trop, serait considéré comme de l’uranium naturel. (La limite proposée est de 1000 Becquerels de plutonium ...

Lire la suite

Le tribunal correctionnel de Narbonne vient de condamner la société COMURHEX

L’association ECCLA communique:

Mercredi 21 décembre 2011 Condamnation d’une filiale d’AREVA
à 60 000 euros d’amende pour pollution de cours d’eau

Le tribunal correctionnel de Narbonne vient de condamner la société COMURHEX – filiale du groupe industriel AREVA – pour pollution des eaux. L’usine de conversion de l’uranium naturel en combustible pour les centrales nucléaires a été sanctionnée pour ses négligences graves dans l’exploitation d’un site industriel très dangereux (de type SEVESO II), qui se sont traduites par des dommages à l’environnement ...

Lire la suite

Areva suspend la production de deux usines de conversion d’uranium – Septembre 2011

Areva suspend la production de deux usines de conversion d’uranium (AFP) – Il y a 4 heures PARIS — Areva a suspendu pour deux mois la production de deux usines françaises de transformation d’uranium en raison de la baisse de la demande des centrales nucléaires au Japon après la catastrophe de Fukushima, a-t-on appris jeudi auprès du groupe nucléaire français. Les deux sites concernés sont ceux de la Comhurex à Malvesi dans l’Aude et au Tricastin (Drôme), qui comptent ...

Lire la suite

Uranium appauvri à Comurhex-Malvesi ! ECCLA s’interroge – Le 10 Juin 2008

On a pu lire dans la presse l’annonce de l’inauguration d’un nouvel atelier à Narbonne, à la Comurhex, entreprise du groupe AREVA. A priori, rien à signaler, sauf qu’il s’agit de transférer des conteneurs d’uranium appauvri en provenance de Bessines, une ancienne mine d’uranium appartenant aussi à AREVA.

ECCLA se demande et demande aux autorités ce que compte faire la Comurhex de cet uranium ? En effet, la Comurhex Narbonne est habilitée à traiter du minerai naturel d’uranium qu’elle reçoit de ...

Lire la suite